Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 12:20
Gris, froid, venteux.
Alors, pour patienter, j'ai été piocher dans mes photos de l'an dernier.

Pour vous qui passez par ici,
du jaune soleil,
du jaune printemps,
du jaune joie.

jaune1.JPGjaune3.JPGjaune2.JPG

Partager cet article

Repost0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 19:41

sechee
Vidée et fatiguée.
Epuisée et séchée,
Racornie et chiffonnée.

Elle en a subi des outrages.
Le gel, le vent, la neige, la pluie.
Et pourtant, elle reste droite,
fidèle, la tête haute.
Par dessus tout.
Au-delà de tout.

Elle attend fièrement et dignement
de pouvoir passer le relais
aux petites jeunes que le printemps
ne manquera pas de faire pousser.

Si au moins, il pouvait s'activer un peu.

Partager cet article

Repost0
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 19:17

visible.JPG

Un poème est une peinture invisible.
Une peinture est un poème visible.
Guo Xi.

Je me rends compte
combien peinture et poésie me tiennent à coeur !

Partager cet article

Repost0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 19:17

Même si la tempête a beaucoup déstabilisé sur son passage,
même si le froid était encore très vif au lever du jour,
le printemps poursuit résolument sa progression.
Silencieuse. Imperceptible.
Et pourtant visible.
Premières feuilles !

feuilles


L'hiver, l'arbre se recueille

Puis le rire un jour bourdonne
et le murmure des feuilles,
ornement de nos jardins.

Pour qui n'aime plus personne,
La vie est toujours plus loin.

Philippe Jaccottet, L'effraie

Partager cet article

Repost0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 19:10
Il y a des tempêtes qui détruisent et qui dégradent. Des bruits, des cris, des pleurs, des hurlements.
Il y a aussi des murmures, des bruissements, des clapotis, des chuchotements. Doux aux oreilles et au coeur...

La tempête est passée. Place aux doux murmures.

murmures.JPG
"Un seul mot

Murmure du mot dans l'invisible, musique du sens qui se renouvelle dans un poème si secret que le lecteur croit en être l'auteur !

Un mot, un seul, qui brille tel un diamant ou un vers dans la nuit des espèces, change la prose en poésie !

Un mot courant, dit par un insouciant à un autre insouciant au souk ou à un carrefour, rend possible le poème !

Une phrase sans mètre ni cadence peut, s'il sait l'accueillir, aider le poète à maîtriser la cadence et éclairer pour lui le chemin du sens dans la buée des mots."

Mahmoud Darwich, La trace du papillon.

Partager cet article

Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 18:06

noisetier-fleur.JPGAvez-vous repéré la délicate petite fleur ?

Minuscule.
Elle ne se voit que si on prend la peine de la regarder.
Elle est invisible pour celui qui passe distraitement.

Minuscule délicatesse
d'un rose vif.

Une fleur de plus est apparue ce printemps !

Partager cet article

Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 19:07

Non, je ne parle pas des animaux de compagnie...
Je parle des premiers signes du printemps.

aulne.JPG  noisetier.JPG


Alors que les chatons de l'aulne sont encore bien raides et bien fermés,
ceux du noisetier sont déjà arrivés à un stade ultérieur :
ils sont plus souples, se sont ouvert
et dans quelques jours répandront généreusement leur pollen.

Les uns sont marrons, avec des reflets mauves,
les autres sont désormais d'un beau jaune verdâtre.

Partager cet article

Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 17:06

Soleil et nuages.
Eclaircies et averses.
Douceur et fraîcheur.
Joie et tristesse.

joie.JPG
Alors une femme dit : "Parle-nous de la joie et de la tristesse."
Et le prophète répondit : "Votre joie est votre tristesse sans masque.
Ce même puits d'où jaillit votre rire fut souvent rempli de vos larmes.
Et comment en serait-il autrement ?
Plus profondément la tristesse creusera dans votre être,
plus abondamment vous pourrez le combler de joie.

La coupe fraîche qui contient votre vin
n'est-elle pas celle-la même qui fut brûlante dans le four du potier ?
Et le luth qui apaise votre esprit,
n'est-il pas ce même bois qui fut taillé à coups de couteau ?

Lorsque vous éprouvez de la joie, sondez votre coeur
et vous trouverez que seul ce qui dans le passé vous a causé de la peine
fait à présent votre bonheur.

Et dès lors que la tristesse vous envahit,
sondez de nouveau votre coeur
et vous verrez qu'en vérité
vous pleurez sur ce qui autrefois vous a rendu heureux.

Certains d'entre vous disent que la joie est plus grande que la tristesse,
et d'autres de soutenir le contraire.
Mais moi, je vous dis qu'elles ne sont pas séparables.
Elles marchent main dans la main ;
et quand l'une vient s'attabler seule avec vous,
n'oubliez pas que l'autre est assoupie sur votre lit.

En vérité, vous êtes comme les plateaux d'une balance
oscillant entre votre joie et votre tristesse.
Il faudrait que vous soyez vide pour rester immobile et en équilibre.
Et quand le gardien du trésor vous soulève
pour peser son argent et son or,
vous ne pouvez empêcher votre joie ou votre tristesse
de faire pencher la balance."

Khalil Gibran, Le Prophète



Partager cet article

Repost0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 18:27

figé
Immobile. Figé à tout jamais.
Le gel récurrent a fait son oeuvre.

Les jolies couleurs de feu du cynorhodon
se sont ternies.
Elles ont fait place à la grisaille et la noirceur.

Immobile. Figé à tout jamais.
Il disparaîtra prochainement
pour faire place à la vie nouvelle !

Partager cet article

Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 18:29
herbeLa paix aurait pu être une fleur sauvage,
de ces fleurs des champs
que nul ne sème ni ne moissonne.
La paix aurait pu être de ces fleurs de prés,
que l'on trouve toutes faites un beau matin,
au bord d'un chemin, au pied d'un arbre
ou au détour d'un ruisseau.
Il aurrait suffi de ramasser la paix
comme on ramasse des champignons
ou comme on cueille la bruyère ou la marguerite.

Au contraire,
la paix est un travail,
c'est une tâche.
Il faut faire la paix
comme on fait du blé.
Il faut faire la paix
comme il faut des années pour faire une rose
ou des siècles pour faire une vigne.

La paix n'existe pas à l'état sauvage :
il n'y a de paix qu'à visage humain.

Jean Debruyne.

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories