Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 19:04

temps
Le temps passe.
Inexorablement.
Laissant des traces sur son passage.

Cette bâtisse brabançonne,
qui devait être très coquette fraîchement repeinte,
a subi les outrages des vents
de la pluie et du temps.

Personne n'y entre plus depuis longtemps.
Les murs sont lézardés.
La peinture écaillée.

Bâtisse abandonnée.
Son âme s'est probablement déjà envolée.
Ruine en devenir.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 20:13

Grisaille hier
Pleine luminosité et douce lumière aujourd'hui.
Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.

lumiere2.JPGlumierelumiere3


La campagne était belle sous le soleil d'automne.
Le froid commence à s'installer
après les journées très humides.

Les chemins sont très boueux
Les flaques nombreuses
Jolis miroirs pour les cieux.

lumiere4.JPGlumiere5lumiere6

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 12:53

un peu comme le temps de ce samedi
gris clair
gris foncé
avec de temps en temps une furtive éclaircie

gris1.JPGgris10gris16gris11
gris13gris14gris4gris5 
gris2gris8gris9gris6
gris7gris12gris15gris3


Partager cet article

Repost0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 19:52

reverie

Pas à pas.
Le long de l'eau.
S'avancer.
S'arrêter et contempler.
Observer et rêver.
Images fugitives.
Formes qui évoluent.
Pensées qui s'échappent.

Gaston Bachelard, philosophe métamorphosé en poète, parle tellement bien de l'eau
dans son ouvrage  L'eau et les rêves.
"C'est près de l'eau que j'ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation,
un souffle odorant qui sort des choses par l'intermédiaire d'un rêveur."

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 20:18

quatuor

Parfois ils sont nombreux et bruyants.
Cet après-midi là, c'était un quatuor.
Une demoiselle sous haute surveillance :
Trois colverts comme gardes du corps.

Pas un souffle de vent.
L'étang était un vrai miroir.
Surface plane
que seuls les battements des pattes venaient troubler.

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 21:44
haut.JPGNous avons toujours tendance à considérer les difficultés
comme des empêchements.
En réalité, c'est souvent dans les conditions difficiles
que l'homme a les plus grandes possibilités de croissance,
et cela justement parce qu'il est à l'étroit.
Observons comment l'arbre de la forêt résout ce problème.

Dans une forêt,
tous les arbres sont tellement serrés
que si l'un d'eux veut s'étaler,
les autres l'en empêchent.
Cet arbre se dit alors :
"Ce sont là de mauvaises conditions pour mon développement,
mais je vais trouver une solution..."
Il ne peut se déployer en largeur, c'est vrai,
mais rien ne l'empêche de s'élancer vers le haut.
Dans cette direction l'espace est libre,
il ne rencontre plus d'obstacles.

Il en est de même pour l'être humain.
Quand il ne peut plus aller ni en avant ni en arrière, ni par côté,
il ne lui reste qu'à se diriger vers le haut,
c'est-à-dire s'élancer vers le monde spirituel,
car dans cette direction
nul ne peut s'opposer à ses aspirations.

d'après Omraam Nikhaël Aïvanhov

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 20:12


Lui, c'est le petit ramoneur
avec qui le maître sillonnait les routes de France.
Lui, c'est le petit ramoneur
qui passait aisément par le conduit des cheminées
pour les débarrasser de la suie.

Il y a lui...
et il y a les toits.

Dédales gris, labyrinthes de murs.
Zinc et verrières.
Cheminées en grès rouge.
Points de repère.
Comme les cailloux du Petit Poucet.

Il y a les toits
et il y a lui...

Avec un pensée pour tous les enfants exploités de par le monde.

C'est une photo des toits de Paris, prise il y a un peu moins d'un mois, depuis le haut du Centre Pompidou.

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 19:27
C'était il y a quelques semaines déjà.
Un samedi en fin d'après-midi
quand le soleil décline,
quand le silence s'installe.

Les canards se sont tu.
Les oiseaux rentrent au nid.
Quiétude.
Plénitude.

Un proverbe chinois dit : "Il faut deux ans pour apprendre à parler et toute une vie pour aprendre à se taire."
Mais devant un tel spectacle, le silence s'impose.
A moins que ce soit un doux murmure pour rendre grâces pour la beauté de la création !

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 19:23

Quatre feuilles au vent
qui se laissent apprivoiser par la lumière d'automne.
Des feuilles qui s'élèvent 
comme les notes sur une portée.
Grande symphonie de la nature.
Concerto pour la beauté.

La musique a le don d'ouvrir notre âme.
La musique a le don de nous transporter
surtout quand elle est interprétée avec talent.

Grâce à Claire-Marie et en sa compagnie, j'ai assisté à un superbe concert au Palais des Beaux-Arts - rebaptisé Bozar - donné par l'Orchestre philarmonique de Saint-Pétersbourg, sous la direction de Yuri Temirkanov, avec Julia Fischer, jeune violoniste allemande.
Au programme, "Kikimora" de Anatol Lyadow, le mythique concerto pour violon de Tchaikovsky et "Pétrouchka"  de Stravinsky.
Avec, en bis et en solo, la sarabande de la sonate en ré mineur de Bach.

Emotion.
De la beauté à l'état pur.
Cadeau.
Merci Claire-Marie.

Et le lendemain, La Libre, un grand quotidien belge titrait "Entendre le Saint-Pétersbourg et mourir". En parlant de "Pétrouchka", le journaliste écrit : "L'exploit s'offrait au regard, à l'écoute, à l'imagination ; le silence final fut un arrachement..."

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 15:19

Crépuscule.
Le soleil descend derrière les arbres.
Avant de disparaître entièrement,
il leur autorise une dernière coquetterie pour la journée :
se mirer dans l'eau.
De part et d'autre de l'étang,
des silhouettes désormais sans feuilles.


   

 

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories