Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 11:19
C'est une histoire d'un talentueux violoniste, dans la Venise du 18e siècle. Histoire d'un étrange luthier féru d'échec. Histoire de leur rencontre. Histoire de perfection, de musique, de solitude et d'amour fou. Maxence Fermine, dont j'ai déjà parlé sur mon blog à propos de Neige, écrit avec légèreté, poésie et précision. Un livre d'à peine plus de cent pages, que j'ai dévoré en quelques heures !

Voici un petit avant-goût :

"Pour devenir un virtuose du violon, il faut posséder deux qualités : savoir écouter et savoir entendre.
Johannes possédait ces deux qualités. Il savait écouter son instrument. Et il savait l'entendre vibrer à l'intérieur de lui-même.
Chaque jour, de l'aube au coucher du soleil, il se consacrait à son art. Parfois il jouait avec tant de passion qu'il pouvait rester la journée entière les yeux fermés, à l'écoute de ses émotions. Immergé en lui et en la musique, il voyait pourtant le monde mieux que quiconque car son coeur restait ouvert à la lumière."

Douce ambiance vénicienne...

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 16:17

En sortant de ma librairie préférée (ouverte 365 jours par an !), je suis allé me balader dans les rues non loin de là, derrière le quartier des affaires. J'ai fait le tour des squares, ces trois squares en enfilade qui descendent vers la vallée du Maelbeek (square Marguerite, square Ambiorix et square Marie-Louise).

Et une nouvelle fois, j'ai été frappée par la diversité du travail de ferronnerie. Ballustrades, portes ou portails, grilles de clôture, autant d'ouvrages d'art qui ont vu le jour sous les mains d'artisans experts, entre le marteau et l'enclume. Un beau parcours ferré, dont voici un aperçu.




Partager cet article

Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 08:58
Il y a 91 ans se terminait la grande guerre : 9 millions de morts, 8 millions de blessés.
Journée souvenir. Journée d'hommage à ces combattants de la grande guerre.
Pour ceux qui ce sont battus pour notre liberté, venus parfois de l'autre côté du monde.

La Flandre était le terrain d'atroces combats. Les champs, lacérés de tranchées, n'étaient plus cultivés. Durant l'été, les coquelicots ont eu tout le loisir de pousser partout, transformant la campagne en un tapis rouge. Rouge comme le sang.

John McCrea, un médecin canadien, officiait dans le cadre de la bataille d'Ypres. Il a enterré de nombreux soldats qui n'ont pas survécu à leurs blessures. En hommage, il a écrit un poème à l'occasion de la bataille d'Ypres, qu'il a intitulé "In Flanders fields the poppies blow" (les coquelicots poussent sur les terres de Flandres).

In Flanders Fields the poppies blow
Between the crosses row on row,
That mark our place; and in the sky
The larks, still bravely singing, fly
Scarce heard amid the guns below.

We are the Dead. Short days ago
We lived, felt dawn, saw sunset glow,
Loved en were loved, and now we lie
In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:
To you from failing hands we throw
The torch; be yours to hold it high.
If ye break faith with us who die
We shall not sleep, though poppies grow
In Flanders fields.

Les anciens combattants ont fait du coquelicot un fleur symbolique. Et les britanniques appellent le 11 novembre, ce jour du souvenir, le "Poppy Day".

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2009 2 10 /11 /novembre /2009 12:46
  

Il est des arbres étonnants.
Au lieu de virer au jaune ou à l'or puis au brun,
ils virent à l'écarlate,
formant de magnifiques taches éclatantes,
même si le soleil ne se montre pas généreux.

Miroir, miroir... ?
Séducteurs, ils interrogent la surface de l'eau,
même s'ils savent que leur parure rouge accroche le regard,
plus que tout autre.


Partager cet article

Repost0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 18:47
Histoires de murs.

Elles sont nombreuses,
les histoires de murs.

L'histoire, avec un grand H, en est émaillée d'exemples connus ou moins connus,
réels ou virtuels.

Grande muraille, rideau de fer, bande de Gaza, la ligne verte à Chypre, Corée, Belfast...

Chez nous aussi.

Murs de la honte, de la division, de la discrimination.

Murmures de peuples opprimés.
Murmures de femmes et d'hommes subissant discriminations et violences.

Murmures fragiles, murmures ténus
comme ces brindilles que la première bourrasque viendra faire plier.

Murmures fragiles que les bottes et les armes tentent de faire taire.

Et pourtant, il est des hommes et des femmes qui, au lieu d'ériger des murs, tentent pierre après pierre, de constuire des ponts ! Graines de paix, graines de tolérance, graines d'amour...


Partager cet article

Repost0
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 17:59

La nuit a été claire.
Le jour s'est levé sur un ciel serein.


A Bruxelles, nous avons la chance d'avoir une magnifique forêt à deux pas.
La forêt de Soignes, une magnifique hêtraie :
le poumon de la ville,
le lieu d'escapade privilégié pour de nombreux citadins.


Le ciel serein a fait chuter les températures.
Le froid était nettement présent au départ de la balade.
Le gel avait festonné d'un ourlet blanc
nervures et bordures des feuilles tombées au sol.

Ciel serein.
Le soleil fragile de novembre a doucement réchauffé la température.
Le spectacle était grandiose.
Un chevreuil est même venu nous saluer.


"Tout cela est trop beau pour l'homme. D'une beauté qui ne se laissait pas prendre.
Qui reculait vers des horizons indéfinis de beauté.
Il comprit qu'une fois de plus la nature lui échappait.
Car ce n'était pas assez de promener ses yeux sur ces amples surfaces qui se mesuraient silencieusement avec le ciel.
On avait beau les fixer avec tout son amour, on n'épuiserait jamais leur sens, on n'irait jamais jusqu'au bout de ce qu'elles avaient pour mission de dire, de révéler.

Paul Gadenne, Siloé

Une superbe balade d'automne dans les environs des étangs de Groenendael.

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 12:39


Parfois, il est des questions sans réponse,
des interrogations suspendues,
des mystères non élucidés.

Un peu comme cette étrange rencontre
au château de La Hulpe samedi dernier.
L'automne est bien installé
et au détour d'un chemin, un arbuste couvert de baies
d'un bleu vif qui ne passe pas inaperçu
et pour rehausser le tout,
ces baies sont entourées de cinq sépales d'un rose tout aussi vif.

Mon interrogation reste entière...
Je n'ai pas pu identifier l'arbuste.
Espèce exotique ?

Une question de plus sans réponse !
En revanche, une nouvelle occasion d'admirer et de m'émerveiller !

Ajout du 12 novembre :
J'ai une réponse à ma question !
Nikki, de passage ici, a identifié cet arbuste. Merci à elle !
Il s'agit d'un clérodendron trichotomum.
Sur internet, je découvre aussi qu'on l'appelle parfois "arbre du clergé"
et qu'il est originaire de Chine.

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 18:56


Le vent s'est montré actif au cours des derniers jours.
Et la pluie lui a donné un fameux coup de main.

Les feuilles, abondantes,  jonchent les allées et les jardins
pour le plus grand plaisir des enfants qui y laissent traîner les pieds.
Plus les branches se dénudent, plus le tapis sur le sol se fait épais.

Souvenirs de pieds traînés sur les chemins,
les tas de feuilles s'amoncelant devant les souliers.
Une odeur toute particulière s'en dégage.
L'odeur de l'automne.

***

"Les feuilles mortes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Mais mon amour silencieux et fidèle
Sourit toujours et remercie la vie."

(extrait d'un poème de Jacques Prévert)

Partager cet article

Repost0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 19:41
Elle s'appelait Perrette, Marie ou Gertrude.
Ou encore Berthilde, Cunégonde ou Jeannette...
Personne ne le saura jamais !

Qui se préparait-elle à désaltérer ?
Son chéri ? Un client ? Un indigent ?
Personne ne le saura jamais !

Et que tenait-elle dans sa cruche ?
Du lait ? Peut-être.
Avec le pied sur une barique,
n'est-ce pas plutôt de la bière ou une bonne gueuze ?
Personne ne le saura jamais !

Qu'importe !

Je la croise souvent le midi,
quand je fais quelques pas pour humer l'air de la ville.
Souvent sans y prêter attention.

Et ce jour-là,
un beau jour de septembre,
j'ai pris le temps d'observer la douceur de ses traits,
le plissé de son corsage et de sa jupe,
l'élégance de son geste.

Elle est là, depuis bien longtemps.
Et pour bien longtemps encore.

Au pied de l'église Saint-Nicolas,
une des premières églises de la ville,
derrière la Bourse, à deux pas de la Grand'Place.

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 19:24

Beauté insaisissable qui vient vers nous gracieusement,
nous regarde avec attention,
tourne nos sens vers l'intérieur.
Beauté accueillie, contemplée,
qui dit quelque chose de nous, de nos rêves,
qui aiguise notre soif
et nous invite à remonter vers la source, vers l'origine.
Féérie de la vie qui se concentre et chante
dans cet équilibre parfait de couleurs et de formes.
Palettes aux nuances subtiles :
bien plus que la poussière,
harmonie où resplendit la flamme de tout son être.
Splendeur de ces réalités les plus humbles
qui nous regardent.
Grâce légère comme un souffle qui mène ailleurs.
Tant de perfection, de beauté murmurent en nous.
L'harmonie secrète des êtres et des choses
nous est donnée gratuitement.
Beauté cachée qui seule peut découvrir notre liberté de nous arrêter, enfin,
pour apprendre à voir, à aimer.
Chaque jour la lumière nous y invite.
Elle nous dit : "vois..."
Elle regarde avec nous puis se retire en silence
nous laissant libres d'avancer vers le mystère ou de le refuser.

Amédée Besset, En chemin.

Merci à Jackie de m'avoir fait découvrir ce beau texte.

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories