Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 18:31
Lire.
A chaque fois un bon moment.
Et il ne se passe pas une journée, sans que je lise au moins quelques pages.
Certains me demandent comment je fais sans télé...
Je lis !
Et c'est un grand plaisir.

D'ailleurs, ma PAL comme on dit aujourd'hui,
ma pile à lire - ou à relire - est toujours alimentée...
et la liste dans mon petit carnet s'allonge régulièrement.

Christian Bobin a une belle définition de la lecture :
"Lire. Déplier l'échelle qui est dans l'âme, dont les degrés se perdent de vue, vers le haut comme vers le bas."



Avec une pensée pour tous ceux (et surtout celles) autour de moi qui aiment lire : Jo, Pascale, Christine, Ayane, Dominique...

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 18:40

Ils sont gourmets, ces insectes.
C'est qu'ils ont l'air de l'apprécier,
principalement en fleur.

 

Un mets qui ne manque pas de piquant,
ce cardère sauvage.
Un mets délicieux,
qu'on appelle aussi chardon à foulon.

Avez vous remarqué l'élégance de sa couronne,
l'alignement de sa chevelure
et la délicatesse de sa collerette ?

Dispacus fullonum, pour les spécialistes.

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 15:51
Je viens de terminer la lecture du livre de Lytta Basset, intitulé Ce lien qui ne meurt jamais. Lytta Basset est confrontée au suicide de son fils de 24 ans. Dans le brouillard qui suit cette disparition, elle couche ses impressions dans un journal intime.  Dans le livre qu'elle nous propose, elle accompagne les extraits de ce journal de méditations sur la vie et la mort, sur la présence et l'absence, sur les liens et les signes du vivant, sur le deuil. Tout cela à la lumière de sa foi et de sa connaissance des textes bibliques (elle est professeur de théologie protestante en Suisse).

"Le chemin de vérité qui mène à une Vie plus forte que l'irréparable n'est pas l'apanage des croyants. Le clivage est ailleurs. Il dépend de l'orientation choisie : malgré ou à travers la mort de notre proche, désirons-nous ardemment aller vers ce qui vit ou décidons-nous d'étouffer ce désir en nous ?"

Bien sûr, ce n'est pas le dernier roman de l'été... C'est un livre qui pousse à la réflexion, qui pose question, qui donne vie, au-delà du chagrin et du découragement. Une belle découverte ! Merci Eliane.

"Consentir, c'est être sauvé."
Bernard de Clervaux.

Partager cet article

Repost0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 17:37

Traces
d'un autre style




Il ne s'agit plus d'empreintes laissées derrière soi
mais de traces subies

Celles de l'usure du temps
celle de l'usure des vents et de la pluie
celle du soleil et de la chaleur

Traces du temps
sur une embarcation plus toute neuve
sur les armatures d'un pont

Traces du temps
qui font briller nos chevelures de mille guirlandes argentées

Traces du temps
quatre petits tableaux abstraits


"Seules les traces font rêver"
René Char

Partager cet article

Repost0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 17:39
Traces
Empreintes





Expression
Graffitis

Graphismes colorés
Laissés sur les piles des ponts qui enjambent le canal

Besoin de laisser des traces de son passage ?
Besoin de marquer son territoire ?
Besoin d'expression ?

A bientôt
sur la trace d'autres traces.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 19:42

Au petit matin, le temps ne laissait rien présager de bon.
Il avait plu une bonne partie de la nuit et le ciel continuait à déverser ses averses
à intervalles plus ou moins réguliers.

Il a suffi de mettre un pas devant l'autre
pour que les éclaircies se fassent de plus en plus belles,
le long du canal qui va de Bruxelles à Charleroi.



La promenade était variée.

Là un témoin de la riche architecture industrielle de la région.


Là des cathédrales d'acier permettant l'éclusage
des péniches ou autres bateaux de plaisance.



Là encore, le noir des terrils des anciens charbonnages
a fait place à une végétation luxuriante,
abritant des espèces rares.


La promenade était belle.
Et la compagnie de ceux qui partageaient mes pas n'a pas de prix.

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 13:41



Après la chaleur accablante d'il y a une dizaine de jours,
le ciel a viré au gris,
pour le bonheur des canards et autres gastéropodes.
Et la nature s'en trouve toute ragaillardie,
par ces perles de pluie,
petits éclats de vie.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 05:46
Prendre la vie avec légèreté.
Oh... je n'ai pas dit insouciance.
Légèreté du lâcher prise.
Légèreté de la pensée positive.
Légèreté de la joie.


"On devrait se laisser envahir par la joyeuse obligation de jouer, de donner du plaisir et d'en prendre innocemment, gratuitement, sans penser un instant à un quelconque bénéfice."

Henri Gougaud.

Et une pensée pour ceux qui se trouvent face à de sérieux obstacles à contourner. En particulier pour Christine.

Partager cet article

Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 18:58

J'ai une bonne nouvelle !
Peut-être n'est-elle pas neuve.
Quoi qu'il en soit, elle est bonne.

Le bonheur ne coûte rien !



"Les grandes joies sont gratuites :
l'amitié, l'amour, la nature, l'exercice de la liberté,
le perfectionnement de son corps, la défense de son organisme
en soignant son alimentation, en faisant de l'exercice,
les progrès de l'esprit par la méditation, tout cela est gratuit !
Notre place est là : ce n'est pas la peine d'acheter son billet.
Notre place est réservée pour l'adoration.
Le bonheur ne coûte rien !"

Jean Buhler

Partager cet article

Repost0
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 18:44
Expression. Création.
Emergence de l'intime.
La peinture est une aventure étonnante
pour qui se laisse surprendre.




"Le tableau est un terrain d'expérience, ce n'est pas un écran derrrière lequel on peut se cacher. L'important est de découvrir en nous, qui faisons partie de la réalité, une écriture intérieure allant à la découverte organique de nous-mêmes, sans avoir peur de plonger en pleine terre, en pleine eau, en plein feu, en plein air."

Pierre Alechinsky,
Cobra, 1951

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories