Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 18:30
"De même que la main que l'on tient devant les yeux nous cache la plus haute montagne, ainsi notre petite vie terre à terre nous empêche de voir les fantastiques lumières et les secrets dont le monde est rempli.
Celui qui est capable de l'écarter de devant ses yeux verra l'intense rayonnement du monde intérieur."

Rabbi Nahman de Braslaw (XVIIIe s.)

Partager cet article

Repost0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 15:27
"Quelque chose avant sa venue le pressent.
Quelque chose après sa venue se souvient de lui.
La beauté sur la terre est ce quelque chose.
La beauté du visible est faite
de l'invisible tremblement des atomes
déplacés par son corps en marche."

Christian Bobin
L'homme qui marche

Partager cet article

Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 19:12

Le soleil est encore bien là, et pourtant on sent que le jour commence à décliner.
L'humidité se fait progressivement perceptible,
ravivant les parfums et les senteurs.

Senteur de l'aïl des ours fraîchement piétiné.
Senteur de l'herbe tondue il y a quelques heures.
Senteur de l'étang.
Senteur de l'humidité.
Odeur caractéristique du saule
et puis celle du peuplier.

Là, tout à coup, au détour du chemin,
un parfum subtil, doux, légèrement sucré
vient chatouiller les narines.
A n'en pas douter, il fait des heureux.
Il n'y a qu'à entendre le bruissement intense et laborieux des bestioles butinant dans le tilleul. Le miel sera bon !

Au moment où j'écris les quelques lignes de ce court billet, je me remémore ce livre que j'ai lu et relu avec beaucoup de plaisir, Le parfum, de Patrick Süskind, un livre dont chaque page se sent. Si vous  ne l'avez pas encore lu, je vous le recommande chaudement ! Mauvaises odeurs et parfums délicats y sont évoqués avec beaucoup de talent !

Partager cet article

Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 19:39


Emerveille-toi et tu comprendras.

Henrichius de Jerusalem

Partager cet article

Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 19:07

Ecouter le vent dans la végétation.
Ecouter le bruit de son souffle.
Savourer chaque instant.



"- Ferme les yeux, écoute le bruit de ton souffle et tente de goûter l'épice.
- Quelle épice ?
- Ce qui fait que la vie ne passe pas pour rien."

Henri Gougaud,
Les sept plumes de l'aigle

Partager cet article

Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 21:05

Soirée de paix et de taï chi en pleine nature. Quel bonheur de faire circuler l'énergie parmi le chant des oiseaux et le parfum du tilleul ! Paix à laquelle chacun aspire.

Cette paix, Barack Obama l'a évoquée il y a quelques jours dans un de ses discours, à l'université du Caire :

Nous partageons tous cette planète pendant un court instant. A nous de décider si nous passons ce temps à nous concentrer sur ce qui nous sépare ou si nous nous engageons à faire ce qu'il faut - de façon soutenue - pour trouver un terrain d'entente, pour nous concentrer sur l'avenir que nous désirons pour nos enfants et pour respecter la dignité de tous les êtres humains.

Tout ceci n'est pas simple. Il est plus facile de se lancer dans une guerre que de faire la paix.

Il est plus facile de blamer autrui que de s'examiner soi même; il est plus facile de voir ce qui nous distingue, plutôt que ce que nous avons en commun. Mais il faut choisir le bon chemin et non le plus facile.

Il y a une règle essentielle qui sous-tend toutes les religions: celle de traiter les autres comme nous aimerions être traités. Cette vérité transcende les nations et les peuples. C'est une croyance qui n'est pas nouvelle, qui n'est ni noire ni blanche ni basanée, qui n'est ni chrétienne ni musulmane ni juive. C'est une foi qui a animé le berceau de la civilisation et qui bat encore dans le coeur de milliards d'êtres humains.
C'est la foi dans autrui.

Nous avons le pouvoir de construire le monde auquel nous aspirons, mais seulement si nous avons le courage de prendre un nouveau départ... Les habitants du monde peuvent cohabiter en paix. Nous savons que telle est la vision de Dieu. C'est maintenant notre tâche sur cette Terre.
(...)
Tant que notre relation restera définie par nos différences, nous donnerons du pouvoir à ceux qui sèment la haine et non la paix et qui encouragent le conflit au lieu de la coopération qui peut aider les peuples à connaître la justice et la prospérité. C'est ce cycle de la méfiance et de la discorde qui doit être brisé.

Partager cet article

Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 12:39
Waterloo.


La plaine est morne ce dimanche matin.
Et les gouttelettes abondantes.


Du haut de sa butte,
le lion veille, surveille.


Les grains de blés grossissent.
Les épis n'attendent que le soleil bienfaisant pour blondir.


Chemins boueux et grosses flaques.





Il ne reste plus qu'à implorer le ciel pour que la pluie cesse.

Entretemps, les cerises ont quelques jours de répit.
Les merles les boudent encore.


Au rythme des pas,
par delà la pluie,
complicité et amitié partagées.

Partager cet article

Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 16:14

En classant des papiers,
je viens de relire le célèbre texte de R. Kypling qu'il adresse à son fils.
Je l'avais soigneusement rangé
avec d'autres beaux textes que j'aime relire à l'occasion.
Il me semble toujours d'actualité.



Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir,

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux ête fort sans cesser d'être tendre,
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre,

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d'un mot,

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi,

Si tu sais méditer, observer et connaître,
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur,
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être que penseur,

Si tu sais être dur, sans jamais être en rage,
Si tu sais être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
Sans être moral et pédant,

Si tu peux rencontrer triomphe après défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors les rois, les dieux, la chance et la victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
Et, ce qui vaut bien mieux que les rois et la gloire,
Tu seras un homme, mon fils !

R. Kypling

Partager cet article

Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 18:15
Je relis La part manquante de Christian Bobin. Nouvelle découverte et d'autres passages m'interpellent. Comme celui-ci :

Ce qui éclaire notre vie, ce n'est rien que l'on puisse dire, ou tenir.
Ce que l'on dit se tait.
Ce que l'on tient se perd.
Nous n'avons guère plus de prise sur notre vie que sur une poignée d'eau claire.
Nous ne possédons que ce qui nous échappe et se nourrit de notre amour :
un arbre dans le songe, un visage dans le silence, une lumière dans le ciel.
Le reste n'est rien.
Le reste c'est tout ce qu'on jette dans les jours de colère, dans les heures de rangement.

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 18:36
Clapottis de la marée qui redescend.
Bruissement des feuilles des trembles.
Partition de la grive et appels des goélands.
Caresse du vent dans les cheveux.

Et à part cela.
Rien que le silence bienfaisant.

Quel bonheur de prendre le temps
d'écouter
et surtout d'apprécier
les bruits qui nous entourent
.

C'était il y a quelques jours.
Aujourd'hui, je suis plongée
dans des bruits bien différents !
Et pourtant,
les merles chantent aussi !

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories