Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2009 3 22 /04 /avril /2009 17:46

Vous pourriez vous demander, à juste titre, s'il s'agit d'une peinture rupestre.

Avez-vous vu la tête de cet animal, ses deux oreilles et ses cornes stylisées ?
Une merveille !

D'aucuns se demanderont : "Où a-t-elle encore pu découvrir cela ?"

Rassurez-vous, ce n'est ni à Lascaux, ni dans une grotte plus proche !

C'est tout simplement lors de ma balade de dimanche.
Nooon, je n'ai pas fait de spéléo !

J'ai tout simplement ouvert les yeux. Et j'ai été frappée par cette tranche de tronc d'arbre, scié depuis un moment, sur laquelle la vermine et les moisissures avaient opéré !

'Il y a des moments où on a l'impression qu'on a surpris la nature en pleine préparation d'une de ces énormes plaisanteries archiconnues et qu'elle est pétrifiée de confusion, eh ! grande vache !'


Paul Claudel, L'oiseau noir dans le soleil levant.

 

 

Partager cet article

Repost0
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 18:18

"Se conformant à l'usage, le futur Ryokan avait cousu lui-même son vêtement, assemblant à tout petits points une série de bandes de coton, suivant ainsi le patron de nos vies, mosaïque de pièces puisées de-ci, de-là, patchwork d'instants reliés les uns aux autres par le fil du temps, ce temps parcouru d'inspiration en expiration, chemin suivi à petits pas jusqu'à l'ultime étape, le fil coupé dans un dernier soupir".

Daniel Charneux, Nuage et eau

Un roman d'un auteur belge, que je viens de lire avec beaucoup de plaisir, qui évoque la vie de Ryokan, moine bouddhiste zen et celle de la moniale Teishin. Un récit d'une grande densité et à la fois empreint d'une grande légèreté et de beaucoup de fraîcheur et de poésie.

... Ce billet, je le dédie à mon amie Dominique,
qui m'a initiée au patchwork, à l'assemblage et au matelassage, grâce à de tout petits points. Au-delà de la technique, elle m'a fait découvrir toute l'histoire de cet art textile et la symbolique de ses motifs traditionnels que les femmes qui partaient vers le Nouveau Monde assemblaient de petits morceaux d'étoffe, puisés de-ci, de-là.

Partager cet article

Repost0
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 17:52
Enfants, quand nous nous promenions, combien de fois papa a attiré notre attention sur la beauté du pissenlit. A chaque fois, il était émerveillé par l'intensité de ce jaune. Et il avait raison de nous faire observer cela ! C'est peut-être certainement grâce à cela, et à beaucoup d'autres petits détails que soulignait papa, que je suis attirée par la beauté de la nature.

Soleil ou pas, le pissenlit éclaire de mille feux les prés et les bas-côtés.
Pour ensuite, quelques jours après, semer à tout vent ses semences.
Ils étaient des milliers hier, le long de la balade.






"Le pissenlit comme l'âne à la ferme, l'idiot au village, s'émerveille. Il chérit le puceron, il admire la guêpe, il remercie la terre, respire avec elle. Le soir ses pétales se recueillent, se referment en parapluie dont les baleines à chaque rosée se rouillent. Il connaît les blessures des silex, les menaces des rongeurs, l'indifférence de l'homme. Il ne s'en émeut pas. Créé à l'image du soleil, il est en paix avec l'été. (...)
Il le confesse, il rabougrit la violette, il bouscule l'herbe, il se vante de son ombre, mais il cache la fourmilière, prête sa tige à l'araignée, abreuve la limace, salue le chardon. Il croit au ciel. Il espère l'atteindre. Plus tard, il saura par quel miracle."

Marcel La Haye, La clef sous la porte.

Partager cet article

Repost0
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 17:17


"J'ai revu ma forêt, captive des hivers,

s'éveiller mollement à de tièdes haleines :
Déjà dans l'air plus bleu, les grands arbres sont verts

Et le parfum des bois s'exhale vers les plaines."

 

Fernand Séverin, La couronne, Don d'enfance.

Explosion verte.

Quelle évolution en une semaine !

 

 

Là, le blé lève.

Ici, les sillons viennent d'être fraîchement tracés.

Etonnante sérénité,
aux portes de la ville.

 

Qu'ils soient du Canada ou d'Italie, qu'importe,
Majestueux alignements de peupliers !
Feuillage léger, laissant passer les faibles rayons de soleil,
feuilles bruissant au vent
frondaisons hébergeant mille et un oiseaux.

Quelle beauté, ce printemps !
Jamais je ne me lasserai d'observer son arrivée.

 

Et une pensée pour celles qui ont rebroussé chemin
et ceux qui n'étaient pas là.


 

Partager cet article

Repost0
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 11:44
Hier, journée grise et sombre.
Et la pluie était au rendez-vous.
Pluie utile pour la végétation.

Ce matin, le temps était brumeux.
Mais à présent,
le soleil a fait à nouveau son apparition
et joue à créer des reflets sur les gouttelettes d'eau.


"En avril, précédé par la floraison prophétique de la branche de prunier, commence sur toute la terre le travail de l'Eau, âcre servante du Soleil. Elle dissout, elle échauffe, elle ramollit, elle pénètre et le sel devient salive, persuade, mâche, mélange, et dès que la base est ainsi préparée la vie part, le monde végétal par toutes ses racines recommence à tirer sur le fonds universel."

Paul Claudel, L'oiseau noir

Partager cet article

Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 07:50

 

"On se souvient de ses rêves : on ne se souvient pas de ses sommeils. Deux fois seulement, j'ai pénétré dans ces fonds traversés de courants où nos songes ne sont que les épaves de réalités submergées. L'autre jour, ivre de bonheur comme on est ivre d'air à la fin d'une longue course, je me suis jetée sur mon lit à la façon d'un plongeur qui se lance de dos, les bras en croix : j'ai basculé dans la mer bleue. Adossée à l'abîme comme une nageuse qui fait la planche, soutenue par la vessie d'oxygène de mes poumons pleins d'air, j'émergeai de cette mer grecque comme une île nouveau-née. Ce soir, saoûle de chagrin, je me laisse tomber sur mon lit avec les gestes d'une noyée qui s'abandonne : je cède au sommeil comme à l'asphyxie."

Marguerite Yourcenar, Feux.

Feux est une suite de nouvelles poétiques qui chantent la passion amoureuse. Marguerite Yourcenar y parle de Phèdre, d'Antigone, de Marie-Madeleine, de Clytemnestre et d'autres figures de notre patrimoine culturel, au travers de leurs passions. Une très belle écriture !

Partager cet article

Repost0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 17:51
"Trouve la paix dans ton coeur
et des milliers autour de toi
seront sauvés."

Séraphim de Sarov,
mystique russe du XIXe siècle.


Cette paix, je la retrouve
au pied de "mes" arbres, le long de l'étang
près de chez moi.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 21:03

"Et si la valeur de toute société était l'homme lui-même.
Son outil de production :
       l'homme capable de création.
Ses ressources :
       l'homme capable de don.
Son produit :
       l'homme cultivé.
Son profit :
       l'homme heureux."



Christiane Singer.

Et nous, que faisons-nous de notre société ?
Si nous remettions l'homme au centre de nos valeurs ? L'homme et la femme d'ailleurs !

Partager cet article

Repost0
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 09:31
Balade en Famenne, ce dimanche de Pâques, le long de la Lesse.
Le vert pointe partout.
Les oiseaux chantent à tue-tête.
Renouveau bienfaisant !



"Nous voyons tous les jours

Des arabesques sur le sol et dans le ciel.

D'autres arabesques,

Nous les devinons.

 

Ce sont les arabesques

De la beauté à venir

 

Quand le printemps s'annonce."

Guillevic, La ligne du printemps (Terre à bonheur)

Partager cet article

Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 09:17


La vie et l'amour sont plus forts que la mort !

Soyons vivants et transmettons cette vie.
Joyeuses Pâques à vous toutes et tous qui passez par ici.

 

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories