Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 19:57


Averses hivernales, gel prolongé...
on en arriverait à être impatient
à force d'espérer des jours plus lumineux
plus doux, plus verts...

Et au fil de mes lectures, je suis interpelée
par une phrase de A. Schoppenhauer :

"Il ne faut pas empiéter sur l'avenir

en demandant avant le temps

ce qui ne peut venir qu'avec le temps."

A méditer...
en attendant le printemps avec patience :

il finira par arriver !

Partager cet article

Repost0
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 20:39
Le jour où j'ai pris mon grand bol d'art, j'ai parcouru la salle de l'exposition temporaire que le musée des Beaux-Arts de Bruxelles consacrait à Jules Lismonde, cet artiste belge disparu en 2001.

Après avoir essayé la peinture à l'huile, il se consacre au dessin. Au dessin noir et blanc : encre, fusain, mine de plomb, gouache... 

"Ma vie artistique a commencé avec un besoin de puissance, pour s'échelonner petit à petit vers plus de transparence, de délicatesse et de musicalité." écrit-il.

Il écrira aussi "La ligne, c'est prodigieux, c'est une musique." et aussi "Je dis souvent que pour moi, une oeuvre est une promenade"

Ph. Roberts-Jones écrit à son propos en utilisant ces mots :
"Traçant les mémoires d'un site, la ligne passe
à l'écoute d'alors
n'entend que l'essentiel
souligne en clair
un écho qui s'étonne et vit."
et un peu plus loin
"L'arc, l'ombre et le portique sont lieux d'accord ou point d'énigme
sur les chemins en devenir
en trajectoire
espace ouvert à nos amours
à nos voyages
la forme éclôt à sa lumière
la ligne invente son royaume
de l'intense à l'accueil."

Partager cet article

Repost0
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 19:19

La terre d'argile
est employée pour tourner,
pour façonner le vase,
mais c'est de son vide
que dépend son usage.

Des murs élevés et cimentés,
un toit ont fait la maison,
la chambre,
mais c'est leur vide qui permet
de les habiter.

La fenêtre est forte et solide
pour empêcher le froid d'entrer,
mais c'est le vide du verre
qui permet à la lumière d'éclairer.

Des bois fins, secs et choisis
ont participé à la construction
du violon, du violoncelle,
mais c'est leur vide qui permet à la musique
de résonner, de s'envoler
entre soupirs, pauses et silences.

Cherche au fond de toi
les espaces de vide
les espaces de silence
les espaces d'envie
qui te permettront de remplir ta vie.

Jean Humenry

Partager cet article

Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 20:33

"Autant de sons nés du même instrument,
autant de champignons nés d'une même humidité"
Tchouang-Tseu Zhuangzi


Dans la grisaille, mon oeil est attiré par cette vieille branche
couverte de lichen,
Etonnant camaïeu jaune verdâtre et ocre.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir, il y a quelques jours,  le long de troncs dénudés
des bouquets orange
d'une luminosité impressionnante.

Vous qui passez par ici,
êtes vous mycologue amateur ou averti ?
Connaissez-vous le nom de cet étrange champignon ?

Merci, Marc ! Il semblerait que ce soit des trémelles, champignons assez courants.
Je ne dois pas avoir bien ouvert les yeux jusqu'ici !

Partager cet article

Repost0
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 16:27

 

Ciel gris et lourd

ce matin sur la campagne de Baulers.

Une averse saupoudre le sol de neige impalpable

apportant quelques taches moins mornes à ce paysage.

Plus les minutes passaient,
plus les nuages se dissipaient,
laissant la place à des faibles éclaircies.

Camaïeux de gris et bruns,
sol givré ou boueux,
très boueux parfois.

Parmi ces teintes hivernales,
le regard attentif s'accroche sur une lumière verte,
témoin que la nature n'est pas morte,
prête à redémarrer
dès que les premiers rayons
réchaufferont l'atmosphère.


Ici un lierre, 
là une herbe qui a résisté au gel,
là encore une touffe de mousse.

Dans quelques semaines,
ce sera l'explosition verte !
 

Partager cet article

Repost0
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 17:12

Elle est blanche. C'est donc une poésie. Une poésie d'une grande pureté;
Elle fige la nature et la protège. C'est donc une peinture. La plus délicate peinture de l'hiver.
Elle se transforme continuellement. C'est donc une calligraphie. Il y a dix mille manières d'écrire le mot neige.
Elle est une surface glissante. C'est donc une danse.
Sur la neige tout homme peut se croire funambule.
Elle se change en eau. C'est donc une musique. Au printemps, elle change les rivières et les torrents en symphonies de notes blanches.

Maxence Fermine, Neige

Partager cet article

Repost0
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 20:47
Quand il m'arrive d'avoir un peu de temps -
et cela arrive trop peu souvent à mon goût  ! -
je prends une aiguille et du fil.

Dessiner ou adapter un motif,
choisir les coloris et les matières,
le plaisir réside déjà
dans la préparation de l'ouvrage.

Passer l'aiguille au travers de la toile,
entendre le bruit du fil qui s'étire,
repiquer à côté,
inlassablement.

Petit à petit,
à force de patience
et de petits points côte à côte,
le motif apparaît.

Et à chaque fois, c'est un vrai moment de détente.

Partager cet article

Repost0
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 19:48

Pour rester dans la tonalité chinoise...

voici un de leurs proverbes,

que je trouve tellement vrai :

 

Chaque colère est un coup de vieux,
chaque sourire un coup de jeune.


Il ne me reste plus qu'à vous souhaiter
de partager beaucoup de sourires
sans modération aucune !

A vous qui lirez ces quelques lignes,
j'adresse un large sourire !

Partager cet article

Repost0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 20:03

Il y a quelques jours, c'était le Nouvel An chinois.
Le 26 janvier, pour être tout à fait précis,
qui marquait le début de l'année du boeuf de terre.

Cette fête du Nouvel An,
les chinois l'appellent aussi Fête du printemps.
Et c'est pour eux l'occasion de faire la fête,
où qu'ils soient,
en Chine ou aux quatre coins du monde. 
Costumes colorés,
cortèges bigarrés,
masques impressionnants,
et nombreux lampions.

 

 



Pour l'occasion, voici aussi des lampions,
vestiges d'une balade d'il y a quelques mois
sur les sentiers brabançons.

Frêles lampions,
presque aussi légers qu'une plume.

Contraste avec la vivacité
de leur couleur éclatante.

Etonnante nature,
étonnants lampions
qui ont résisté aux assauts
des vents et de la pluie.






Alors, à l'occasion de cette fête du printemps (oui, il faut y croire, malgré les averses hivernales et une météo encore bien fraîche), je vous souhaite xīn nián hǎo.

Excusez mon accent... vous ne m'avez peut-être pas comprise...

Cela veut tout simplement dire bonne année !

Partager cet article

Repost0
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 10:27

En gestation.
A venir.
Au coeur de l'hiver
la nature se prépare.





"Les fleurs du printemps sont les rêves de l'hiver."

Khalil Gibran

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories