Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 19:52

 


Ce n'est pas la lumière qui manque à notre regard.

C'est notre regard qui manque de lumière.

Gustave Thibon

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2008 7 30 /11 /novembre /2008 20:28

"Ne vous imaginez pas que l'amour, pour être vrai, doive être extraordinaire.

Ce qui est essentiel pour nous, c'est de continuer à aimer.
Comment une lampe brille-t-elle, si ce n'est grâce à l'apport continuel de petites gouttes d'huile ?

Ces gouttes, ce sont les petites choses de la vie de tous les jours : la joie, la générosité, les petites paroles de bonté, l'humulité et la patience ; simplement aussi une pensée pour les autres, notre manière de faire silence, d'écouter, de regarder, de pardonner et d'agir.

Voilà les véritbles gouttes d'amour qui font brûler toute une vie d'une vive flamme.

Ne cherchez donc pas Jésus très loin. Il n'est pas là-bas. Il est aussi en vous.

Entretenez bien la lampe et vous le verrez."

Mère Térésa

 

Des paroles à faire nôtres en cet Avent qui commence. Pour que nos vies brûlent d'une vive flamme.

A vous qui passez par ici, je vous souhaite une bonne semaine et un bon Avent.

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 15:43

 

 

 

Petite balade d'un bon pas,

encapuchonnée et bottée

sur les chemins près de chez moi.

Le temps est gris.

Les promeneurs rares.

Je me remplis les yeux

de la diversité des écorces.

Des camaïeux de gris à en perdre la tête !

Partager cet article

Repost0
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 20:20

 

Vous devez apprendre à vos enfants que le sol qu'ils foulent est fait de la cendre de nos aïeux.

Pour qu'ils respectent la terre, dites à vos enfants qu'elle est enrichie par les vies de notre race.

Enseignez à vos enfants ce que nous avons enseigné aux nôtres, que la terre est notre mère.

Tout ce qui arrive à la terre arrive aux fils de la terre.

Si les hommes crachent sur le sol, ils crachent sur eux-mêmes.

 

                   Chef indien Seattle

Partager cet article

Repost0
27 novembre 2008 4 27 /11 /novembre /2008 20:02

La grisaille d'automne a envahi le ciel. Du matin au soir. Alors, si vous avez déjà l'impression de manquer de cette lumière, je vous invite à (re)découvrir le livre de Philippe Delerm, Sundborn ou les jours de lumière.

 

Dans ce roman, couronné du Prix des libraires 1997, Phillippe Delerm retrace la vie de Carl Larson et d'autres peintres scandinaves autour de lui, qui se retrouvent en France, pour toucher du doigt cette lumière tant importante pour les impressionnistes.

 

Ce roman évoque la quête de l'absolu dans l'art, confrontée aux contraintes matérielles de l'existence. Une très belle évocation. Surtout pour celles et ceux qui ont vu l'exposition Echapées nordiques à Lille.

 

Vous y découvrirez beaucoup de joie de peindre. Et beaucoup de joie de vivre ! Que ce soit contagieux !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 16:58

Il ne faut pas pleurer pour ce qui n'est plus.

Il faut sourire pour ce qui a été.

Marguerite Yourcenaer

 

Cela fait 15 ans, hier, que papa nous a quittés.

C'était hier.

C'est déjà une éternité.

Les petits sont devenus grands.

Les cheveux des grands sont parsemés de blanc.

Les larmes ont fait place aux souvenirs.

Les souvenirs sont toujours aussi vivaces.

Et les sourires sont là, pour tout ce qu'il nous a apporté.

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2008 7 23 /11 /novembre /2008 10:53

"Ce qui m'importe le plus ?

De travailler mon modèle

jusqu'à ce que je l'aie suffisamment en moi

pour improviser,

laisser courir ma main,

en parvenant à respecter la grandeur et le sacré

de toute chose vivante".

 

Ce sont les mots d'Henri Matisse.

 

J'ai laissé courir ma main,

puisant au fond de moi

les images de ces rochers des côtes bretonnes.

Je me souviens de ces heures de printemps

que j'ai passé à contempler

ces failles et ces entailles,

ces blocs de granit empilés

usés par les flots et les vents.

 

 

 

J'ai laissé courir ma main,

puisant dans ma mémoire

les multiples formes d'écorces d'arbres centenaires.

Failles et entailles,

infinitude de lignes,

s'élevant vers le ciel.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 20:52

Face au mur,
entendre le silence des pierres.
Immobiles et impassibles.
Un mur apparemment sans histoire,
veilli par les ans et  les vents.
Des pierres assemblées il y a bien longtemps
avec adresse et savoir-faire,
par un maçon besogneux.
Des pierres silencieuses.
Elles ont cependant vu passer devant elles
des milliers d'être humains,
au travail ou en promenade,
tantôt se hâtant, tantôt  flânant,
souvent sans y prêter attention.
Entendre le silence des pierres,
imaginer tout ce dont elles ont été le témoin.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 15:32

Grisaille, bruine...
Un vrai temps de novembre.
Un vrai temps de canard.


Quelle beauté ce plumage
de l'ouette d'Egypte faisant sa toilette.
Blanc et noir,
gris et rouille.

Il y avait du monde ce jour-là sur l'étang.
Et les oies n'avaient pas l'intention de se laisser faire !

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 15:45
"Amoureux de la plus haute lumière, je m'émerveille
et je m'émerveille de m'émerveiller.
C'est pourtant la seule attitude scientifique possible"
écrit Michel Cassé dans Nostalgie de la lumière.


Emerveillée, je l'étais il y a quelques jours
devant cet arbre auquel restaient accrochées
quelques feuilles d'un beau rouge sombre.
Le vent était passé par là, le dégarnissant promptement.
Quelques semaines auparavant, il était encore tout vert.
Et dans quelques mois,
il sera à nouveau couvert de beaux bourgeons.


Emerveillement devant la beauté de la nature.
Emerveillement de ces changements permanents.
Emerveillement de cette lumière sur les branches.
Emerveillement de m'émerveiller.

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories