Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 16:34

Prendre le temps d'aller à la rencontre de la tranquilité au dedans de moi.

Habiter le silence.
Me re-poser.
Me recentrer pour mieux prendre du recul.
Respirer en toute conscience.
Percevoir mon assise et mon axe.

Moment privilégié de paix intérieure.
D'ouverture au plus vaste.
Chemin d'autonomie.
Confiance retrouvée.
Action de grâce.

De trop rares moments
à transformer en pratique régulière.

Prendre le temps
chaque jour un petit moment.
Trouver cette constance,
pour grandir avec la joie. 

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 18:50

J'ai refeuilleté le livre de Christiane Singer (Où cours-tu ? Ne sais-tu pas que le ciel est en toi ?), à la recherche d'un passage. Et mon regard a été retenu par un autre extrait qui avait autrefois attiré mon attention :

"Chaque geste que tu fais peut t'ouvrir ou te fermer une porte. Chaque mot que bredouille un inconnu peut être un message à toi adressé. A chaque instant la porte peut s'ouvrir sur ton destin et par les yeux de n'importe quel mendiant, il peut se faire que le ciel te regarde. L'instant où tu t'es détourné, lassé, aurait pu être celui de ton salut. Tu ne sais jamais. Chaque geste peut déplacer une étoile."

Je cours, parmi le brouhaha de la ville, stressée par les contraintes d'une vie professionnelle trop remplie, fatiguée de n'avoir que peu de temps pour souffler. Et de plus en plus souvent, je suis contrainte de passer en vitesse au-dessus de ce qui se passe à côté de moi. De bâcler les rencontres. De fermer les yeux. De ne pas voir l'épuisement qui progressivement me gagne.

Une nouvelle fois, ce passage me saute à la figure, comme un électro-choc.
Un rappel à l'ordre : où cours-tu ?
C'est bien là toute la question !

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 10:13
Je viens de relire, avec autant de plaisir que la première fois, le magnifique roman d'Alice Ferney, que m'a offert Catherine il y a quelques années. Un livre de toute beauté, bien écrit, qui nous amène dans l'univers des gitans. Un univers que je ne connaissais pas du tout.

Un clan de gitans. En marge de la société, de ses règles, de son confort. Une existence rythmée par les naissances et les fêtes. Et un beau jour, une bibliothécaire généreuse se met en tête de faire découvrir la magie de la lecture à ces enfants laissés à eux-mêmes. Par delà le dénuement, la brutalité et la misère, c'est la grâce, la tendresse, l'humanité, la beauté qu'Alice Ferney nous fait découvrir.

"Je crois que la vie a besoin des livres, dit Esther, je crois que la vie ne suffit pas."

"Elle lut comme jamais elle ne l'avait fait, même pour ses garçons : elle lut comme si cela pouvait tout changer."

Toi qui lis ces lignes, si les livres font partie de ta vie et si tu n'avais jamais lu cette oeuvre-ci, tu aimeras certainement. Et toi qui n'a jamais été un rat de bibliothèque, lis ceci, c'est un beau moyen de se réconcilier avec la lecture !
A ne rater sous aucun prétexte.

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 16:26
Créer.
Poser des couleurs.
Faire apparaître les formes.
Jouer avec l'ombre et la lumière.
Revenir.
Nuancer.
Transformer.
Poser un lavis.
Lente maturation jalonnée de certitudes qui se transforment tout à coup en doutes.

Observer.
Retravailler.
Et enfin décider qu'il n'y a plus rien à ajouter.

Vaquer à d'autres occupations.
Revenir le jour-même ou redécouvrir sa toile longtemps après.

Et à chaque fois la même émotion de redécouvrir ce qui a pris forme.

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 15:27

Il y a quelques temps, Anne-Françoise, une de mes amies, m'a invitée à la projection de Marathon, le superbe film coréen de Cheng Yoon-Chul, présenté au Festival du film asiatique de Deauville en 2006. Il s'agit de l'histoire vraie de Yoon-Cho-Won, ce jeune autiste passionnné de chocolat, de zèbres et de course à pied.

Je ne vous en dirai pas plus sur ce très beau récit qui m'a beaucoup émue... pour ménager le suspens.

N'hésitez pas à aller le voir. Vous passerez un très beau moment... et vous pourrez soutenir l'association Famisol que dirige Anne-Françoise. Famisol vise à contribuer au bien-être des familles ayant un enfant en situation de handicap.

Quatre projections sont organisées prochainement en région bruxelloise, chaque fois à 20 h :
le vendredi 3 octobre à la Ferme du Biéreau à LLN,
le mardi 7 octobre au Movy Club à Forest
le mercredi 8 octobre au cinema Nova à 1000 Bruxelles et enfin
le mardi 14 octobre à la salle J. Bastin à Waterloo.

Pour moins cher qu'une place habituelle de ciné (5 €), vous passez un excellent moment tout en soutenant une association qui en vaut vraiment la peine. Vous ne serez pas déçu !
















Partager cet article

Repost0
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 18:21

Rentrée d'une escapade africaine au travers du Sahel, Eliane a exprimé sur papier toutes les ambiances qui l'avaient marquées au cours de son voyage jusqu'à Ouagadougou.

Elle a rassemblé ses peintures dans un ouvrage intitulé "Le Grand Bâton". Récit plein de poésie, ce recueil est avant tout destiné à ses nombreux petits-enfants ; il évoque les scènes qu'elle a immortalisées au travers de ses peintures.

Eliane a exposé ses oeuvres chez elle, ce week-end, dans le cadre du Parcours d'artistes de Louvain-la-Neuve.

Les visiteurs se sont succédé, nombreux, pour admirer les peintures exposées et l'encourager dans sa création.

Je dois avouer que cela m'a, une nouvelle fois, rappelé que je ne consacrais pas suffisamment de temps à exprimer, par la peinture, tout ce que je ressens au fond de moi.

Je suis pleine de bonnes résolutions. Une fois de plus, diront les mauvaises langues qui n'ont pas tout à fait tort. A suivre !

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 17:39

Il y a quelques temps, je vous parlais du petit livre que j'avais reçu de Sophie, intitulé "Que du bonheur". En voici encore un petit extrait :

Je te souhaite mille choses
capables de t'apporter la beauté,
le bonheur, la surprise.
Des choses qui te fassent pleurer de rire
des choses qui te donnent
envie de vivre avec passion.

A toi qui passe par ici, c'est tout ce que je te souhaite pour ce week-end qui démarre !

PS : n'oublie pas d'apprécier la belle lumière dont nous gâtent ces premières journées d'automne.
C'est une de ces belles choses qui nous apportent la beauté.

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 17:49

En parlant de la biographie de Zhu Xiao-Mei (La Rivière et son secret), une amie m'a recommandé le livre de François Cheng, Le Dit de Tian-yi, couronné par le prix Fémina 1998 (merci Arlette). Cette oeuvre remarquable est en quelque sorte une fresque romanesque de toute la vie de Tian-yi qui vécut dans une Chine de l'avant-guerre, en plein bouillonnement. Quelques années plus tard, il découvre l'Occident... et une tout autre approche de la vie et une tout autre vision de l'art. De retour en Chine, il veut retrouver deux êtres chers : Yumei et Haolang. Subissant les turbulences de la révolution, il reste habité par la peinture et, en cachette, finit par peindre le portrait de son amie disparue.

"(...) ne pas figer ses traits, ni les emprisonner dans une expression unique. Représenter son visage et son corps de façon si dépouillée, si "laconique", juste l'essentiel mais essentiellement juste, qu'ils restent vivants en leur devenir, laissant affleurer tout ce qui a été vécu et rêvé, s'ouvrant aux souffles qui les portent."  Une belle leçon pour les peintres, en herbe ... ou avertis.

Si vous ne connaissez pas cet ouvrage, je ne vous en dit pas plus. Et je vous invite à découvrir ce magnifique livre qui m'a une nouvelle fois émue.

L'illustration de cet article est une calligraphie de François Cheng, poète, traducteur, essayiste, spécialiste des arts... et membre de l'Académie française.  Cette calligraphie figure sur l'édition du Livre de Poche.

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 15:29
Dimanche matin. Ciel serein. Pas un nuage et la terre brabançonne sous nos pieds.

Avec cinq des douze douces, pas après pas; nous avançons parmi ces étendues de bettteraves, de tournesol, des chemins herbeux, boueux aussi. A chaque détour, un nouveau paysage. Au loin, une autre grosse ferme en carré. Un vol de vanneaux. Plus loin, effrayées par notre passage, un groupe de perdrix s'envole lourdement et avec grand fracas.

Les baies de toutes couleurs ont fait leur apparition, pour le plus grand plaisir des oiseaux.

Le calme à l'état pur. Un souffle de vent nous carresse les oreilles. Nous respirons à pleins poumons.

Merci à vous cinq pour ce beau moment partagé et pour votre amitié. C'était un grand moment de paix.

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 19:38
"Si demain les hommes voulaient construire plutôt que détruire,
se comprendre plutôt que de haïr,
se faire confiance plutôt que de se méfier,
les enfants apprendraient l'altérité et les adultes la tolérance respectueuse.
Il n'y a que l'optimisme qui construit la vie.
Le pessimisme doute de tout et se méfie de tout.
Il a du mal à avancer.
La nature est capable de perpétuer la vie.
Pourquoi l'homme n'en serait-il pas capable lui aussi.
Mais pour perpétuer la vie, il faut croire en la vie,
c'est-à-dire être optimiste".

Il a raison, Théo Klein, quand il écrit ces phrases. Le soleil est toujours au-dessus des nuages, le printemps revient toujours, la nature reprend toujours le dessus et fait place à la vie. Puisque nous faisons partie de cette création, à nous de croire en la vie pour voir toujours le bon côté des choses, le verre à moitié plein et le beau côté de la médaille.

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories