Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 19:17
Elle a tout quitté, du jour au lendemain, pour rejoindre le fin fond de la Chine.
Elle voulait tout savoir sur la tradition de la peinture et être confrontée aux maîtres de la calligraphie, dans cette Chine dont le patrimoine artistique et culturel était réduit à néant par la révolution culturelle.
Elle a vécu la misère, la saleté, la maladie.
Elle en est revenue transformée.
Son expérience a forgé son inspiration.

Fabienne Verdier est aujourd'hui une artiste de renommée internationale. Ses toiles sont exposées jusque début janvier à Paris, dans la galerie Jaeger Bucher, dans le 3e arrondissement.

J'avais lu son livre, Passagère du silence. Et j'ai beaucoup aimé ses toiles.

"J'essayais d'entrer en communion avec l'esprit de la peinture (...). J'ai grandi intérieurement à parcourir ces images qui devenaient des entités vivantes. Je me suis éduquée à cette forme très savante de l'art, comme on s'éduque à écouter Mozart. Un lien se formait spontanément entre ce que j'essayais de comprendre avec la main dirigée par le coeur et ce que j'apprenais peu à peu avec mon oeil. Arrive un moment où tout cela se trouve réuni dans le même petit panier. J'ai appris à vivre un trait en le contemplant, comme on communique dans la musique."

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 19:45
Amour du corps de la femme, de la danse, du mouvement... c'est ce qui rejoint ces deux artistes de renom... à quelques années de distance : Rodin et Matisse.

Rodin sculpteur. Matisse peintre... Les oeuvres sculptées de Matisse sont souvent ignorées et pourtant très belles.

C'est cette confrontation des oeuvres de Rodin et Matisse, dessins et sculptures, que j'ai découverte lors de mon escapade parisienne dans le cadre d'une exposition temporaire organisée au Musée Rodin jusqu'au 28 février. Une très belle exposition qui retrace les créations de ces deux grands artistes qui n'ont fait que se croiser... et pourtant, les correspondances sont nombreuses.

J'en ai profité pour visiter l'hôtel Biron qui héberge les oeuvres de Rodin... et admirer, derrière les vitrages, le splendide parc - à quelques encablures du dôme des Invalides - fermé pour cause de grand vent.




L'expo, où les photos étaient interdites, retrace à merveille l'évolution de la carrière artistique scupturale de ces deux artistes de renom... et de génie.

"C'est bien simple, mes dessins sont la clef de mon oeuvre : ma sculpture n'est que du dessin sous toutes les dimensions. J'ai dessiné toute ma vie; j'ai commencé ma vie en dessinant." dira Auguste Rodin en 1910.

Quelques années plus tard, en 1939, Matisse écrira : "Mon dessin au trait est la traduction directe et la plus pure de mon émotion. La simplification du moyen permet cela."



Partager cet article

Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 14:45
Non, ce n'est pas un coup de déprime profonde.
Ce n'est pas non plus un billet sur du chocolat, quoique je puisse facilement être classée dans la catégorie cacaophile voire cacaomane...

Noir.
Ultranoir.
La lumière secrète venue du noir.

C'est ce que Pierre Soulages exprime avec tant de puissance. Souffle. Majesté. Noblesse même. C'est aussi ce que nous fait découvrir la très belle rétrospective que j'ai eu la chance de voir au Centre Pompidou (c'était bien le parvis de Beaubourg que vous avez reconnu dans le billet précédent).

Bel hommage à un monsieur de 90 ans !

"Un jour je peignais, le noir avait envahi toute la surface de la toile. Dans cet extrême, j'ai vu en quelques sorte la négation du noir, les différences de texture réfléchissant plus ou moins faiblement la lumière, du sombre émanait une clarté, une lumière picturale dont le pouvoir émotionnel particulier animait mon désir de peindre - j'aime que cette couleur violente incite à l'intériorisation. Mon instrument n'était plus le noir mais cette lumière secrète venue du noir. D'autant plus intense dans ses reflets qu'elle émane de la plus grande absence de lumière. Je me suis engagé dans cette voie. J'y trouve toujours des ouvertures nouvelles."
Pierre Soulages, 2005

Et même si les photos de ses oeuvres sont belles, rien ne vaut de les voir en réalité, d'autant que la muséographie est très réussie !

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 17:17

Entre ciel et terre.
C'est là que nous emmène Zao Wou-Ki, au travers de ses aquarelles, de ses encres de Chine et de ses lavis d'encres.

"Je voulais peindre ce qui ne se voit pas, le souffle de la vie, le vent, le mouvement, la vie des formes, l'éclosion des couleurs et leur fusion" explique ce peintre chinois, né à Pékin en 1920 et qui arrive en France en 1948.

Une trentaine d'oeuvres sur papier sont présentées dans le cadre de l'exposition qui se tient à la Fondation Folon à La Hulpe jusqu'au 17 janvier, en marge du festival Europalia. J'y suis allée ce samedi.

Grande maîtrise du geste. Force. Sobriété à la fois.
C'est la première fois que j'avais l'occasion de voir ses oeuvres - bien sûr j'avais vu des reproductions-  et je n'ai pas été déçue.

La Fondation Folon se situe en plein milieu d'un superbe parc. La promenade était superbe, la lumière était très belle.
Une expo et une belle promenade : une après-midi agréablement remplie !  

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 18:11
Il a un nom qui chante, comme sa Dalmatie natale,
ce peintre contemporain qui aurait eu 100 ans cette année.

De 1944 à 1945, Zoran Music a passé plus d'un an à Dachau ; il y côtoie l'indiscible. Parvenu à se procurer du papier et de l'encre, il dessine quelques croquis dont certains nous sont parvenus.

A sa libération, il rejoint la Toscane.

"Apprendre à regarder la mort comme un soleil".
Music a peint les camps, avec des couleurs de terre. Il a peint la nature, les collines et les chevaux de Dalmatie et de Toscane, des cathédrales, des rues de Venise, des portraits.

Peinture de l'introspection, du silence, du recueillement.
C'est Brigitte Sénéca qui m'a fait découvrir ce peintre.
Et ce fut pour moi une grande émotion.

Aujourd'hui, une rétrospective est organisée au Monastère Royal de Brou à Bourg-en-Bresse jusqu'au 10 janvier 2010. J'y suis passée quelques jours trop tôt. Je ne sais pas si j'aurai l'occasion de redescendre là-bas d'ici la fin de l'année. Quoi qu'il en soit, si vous habitez de ce côté ou pas trop loin, ou si vous passez par là, faites le détour !

"(...) Quand ils sont frappés par une dure épreuve, certains êtres sont à jamais brisés. D'autres, subissant la même épreuve, en sortent enrichis, plus conscients d'eux-mêmes, résolus à vivre pleinement, à mieux savourer la vie. Zoran Music était l'un de ces favorisés du sort. Les mois passés à Dachau l'ont sans doute lézardé, mais ils ne l'ont pas anéanti. (...)"
Charles Juliet

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 12:56
Des passions... j'en ai beaucoup !
La peinture entre autres.
Et cette passion est partagée.

C'est ainsi qu'il y a exactement une semaine,
nous arpentions les salles
de la Fondation de l'Hermitage à Lausanne.

"Passions partagées" est le titre de la superbe exposition qui s'y tient jusqu'au 25 octobre et qui rassemble des chefs d'oeuvre issus de collections privées suisses. Et pas n'importe lesquels, des grandes pointures de la peinture : Bracque, Hodler, Cezanne, Picasso, Giacometti, Soulages, Rothko, Vlaminck... et j'en passe.

Le temps était gris et brumeux à l'extérieur.
Mais que de couleurs et de vie à l'intérieur !

Alors, si vous êtes de passage de ce côté-là,
n'hésitez pas !

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 16:40
Complicité de l'artiste et de la nature
symbiose entre l'oeuvre d'art et l'oeuvre du créateur
invitation à un parcours découverte
mouvance végétale

  
La ronde

Bob Verschuren, artiste belge contemporain, expose ses oeuvres aux quatre coins du domaine du château de Seneffe. A certains endroits, les arbres "parlent" au travers de "La voix des arbres", avec des textes de Dominique Sintobin. Plus loin, à côté de l'ancienne volière du château, une étonnante cité.

  
La cité

Une exposition temporaire dans le parc et les jardins, à découvrir jusqu'au 1er novembre 2009.
Invitation à la rêverie.
Contemplation de jardins improbables.

Partager cet article

Repost0
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 17:29
Combien de fois ai-je déploré le coût de l'accès à la culture, pensant aux parents qui doivent délier leur bourse et sortir de nombreuses pièces (voire billets) pour découvrir avec leurs enfants les oeuvres d'art et de culture. Pas rien que les parents, d'ailleurs...

Force est de constater que, heureusement, ce n'est pas toujours le cas.

C'était il y a près de 60 ans, en 1950 pour être précise ; la ville d'Anvers avait organisé une grande exposition de sculptures dans le superbe parc du Middelheim, autrefois propriété d'une riche famille anversoise. Le succès de cet événement amena les édiles de la ville à créer un musée permanent d'art moderne et contemporain dans ce superbe espace, planté d'arbres majesteueux et bien entrenenu. Entre les végétaux et au milieu des superbes pelouses, vous y découvrez les oeuvres de Rodin, Panamarenko, Henry Moore, Per Kirkeby, Minne, Roulin, Pompon... et les collections s'agrandissent en permanence.

 

 

Une belle occasion d'accéder - gratuitement - à des oeuvres grandioses, figuratives ou non, de scuplteurs belges et étrangers.

Avec une dizaine de valises découvertes pour les enfants qui les emmènent de manière ludique à découvrir, au cours d'un parcours de deux heures environ, un des aspects de ces sculptures.

Et quoi de plus agréable que de déambuler dans les allées puis se poser sur un banc, au soleil, à admirer tant le parc que les oeuvres d'art. C'est là que j'ai emmené maman hier après-midi !

Partager cet article

Repost0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 10:42

A Mons, j'ai (re)découvert deux artistes contemporains belges à l'occasion d'une exposition qui leur est consacrée au Lotto Expo sur le site des Grands Prés.

Félix Roulin que je connais grâce à

l'oeuvre qui décore la station de métro Thieffry à Bruxelles et aux majesteueuses portes du Grand Hornu à Mons.

Mélangeant les matières - bronze, métal, pierre, bois - ses sculptures monumentales dégagent une grande force ; elles sont fort bien mises en valeur dans cet espace qui s'y prête bien.









Peintre et graveur, Gabriel Belgeonne traduit dans ses peintures et ses aquarelles une grande spontanéité et une grande poésie.

Deux artistes en résonnance, deux parcours qui s'expriment à merveille au sein de ce bel espace.

A voir jusqu'au 13 septembre, du mardi au vendredi de 12 à 18 h et du samedi au dimanche de 10 à 18 H.


Partager cet article

Repost0
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 16:39

Balade dans le parc du château de La Hulpe, à quelques kilomètres de Bruxelles.
Un environnement superbe fait de pelouses et d'arbres majestueux.

Et jusqu'au 15 août, une exposition en plein air d'oeuvres que Pierre Debatty, peintre belge contemporain, a créées spécialement pour cet événement.



Là, découvertes de silhouettes dans les "portes" du jardin à la française, là une déclinaison d'un arbre aux quatre saisons, des vagues au crépuscule, une grande falaise rouge...

Une explosion de couleurs dans ce majestueux parc, pour le plaisir des yeux des promeneurs.




"Je dis souvent que pour moi, une oeuvre est une promenade" disait à juste titre Jules Lismonde, un autre artiste belge du 20e siècle.

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories