Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 21:53

En hommage à ceux qui ne rompent pas.

En hommage à ceux qui croient en la démocratie.

En hommage à ceux qui résistent face aux totalitarismes.

 

pas.JPG

 

Je crois en ceux qui marchent

à pas nus

face à la nuit.

 

Je crois en ceux qui doutent

et face à leur doute

marchent.

 

Je crois en la beauté, oui

parce qu'elle me vient des autres.

 

Je crois au soleil, au poisson

à la feuille qui tremble

et puis meurt

en elle je crois encore

après sa mort.

 

Je crois en celui

qui n'a de patrie

que dans le chant des hommes.

 

Et je crois qu'on aime la vie

comme on lutte

à bras-le-corps.

 

J.P. Siméon.

 

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 18:41

Etonnante présence au-delà de l'absence.

Un an déjà.

Pas un jour ne passe sans que je pense à toi,

mon Eglantine chérie.

 

 

eglantne.JPG

Parfois les absents sont là

Plus intensément là

Mêlant au dire humain

          au rire humain

Ce fond de gravité

Que seuls

          ils sauront conserver

Que seuls

          ils sauront dissiper

 

Trop intensément là

Ils gardent silence encore

   

François Cheng, Le livre du vide médian

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 18:50

chaise.JPG

 

 Vide
Personne

 

Comme à Oslo aujourd'hui

sa chaise est restée vide.

Liu Xiaobo n'est pas venu.
Et pour cause... il est privé de liberté.

 

Hommage à cet homme de paix

et à toutes celles et ceux qui, au nom de la paix,

souffrent dans leur coeur ou dans leur corps.

 

 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 19:30

goffette.JPGJe me disais aussi : vivre est autre chose

que cet oubli du temps qui passe et des ravages

de l'amour, et de l'usure - ce que nous faisons

du matin à la nuit : fendre la mer

 

fendre le ciel, la terre, tour à tour oiseau,

poisson, taupe, enfin : jouant à brasser l'air,

l'eau, les fruits, la poussière ; agissant comme,

brûlant pour, allant vers, récoltant

 

quoi ? le ver dans la pomme, le vent dans les blés

puisque tout retombe toujours, puisque tout

recommence et rien n'est jamais pareil

à ce qui fut, ni pire ni meilleur,

 

qui ne cesse de répéter : vivre est autre chose.

 

Guy Goffette, Un peu d'or dans la boue.

 

Guy Goffette, poète belge, vient de recevoir le Goncourt de la poésie 2010.

 

Partager cet article

Repost0
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 17:00

Drôle de titre pour un billet en hommage à quelqu'un qui vient de disparaître.

Et pourtant...

 

joie.JPG

 

Au printemps, j'avais lu dans une revue un entretien avec Bernard Giraudeau, intitulé "Je pense que l'amour et la joie sont liés". Je vous en livre ici quelques phrases qui m'avaient marquée :

 

"Je pense que l'amour et la joie sont liés, et se retrouvent dans une intense présence dans l'instant. La joie profonde peut se confondre avec l'altruisme, mais ne peut se limiter à l'excitation d'une suite de joies superficielles. On ne peut  être dans une authentique joie sans amour, me semble-t-il. J'ai appris à me poser et à écouter : mon chemin dans la maladie, la prière sans objet et la méditation m'ont ouvert à la joie profonde ; il s'agit là d'un rapport avec soi, avec les autres, avec l'univers et avec l'infini.

(...)

Ce que je dis à mes enfants, c'est d'être dans la disponibilité et la curiosité, mais surtout dans l'attention au maximum dans chaque instant. C'est aussi d'être suffisamment poreux aux autres. Et de continuer à s'émerveiller. Il suffit de regarder la nature très attentivement pour constater que ce qui se passe là est inouï. Le miracle de la vie est permanent. Grâce à l'attention dans l'instant, il faut et on peut se dire chaque jour que la vie est merveilleuse et incroyable : on ne peut qu'être humble et en état de joie devant cela."

Partager cet article

Repost0
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 07:49

Hommage à un grand poète.
Hommage à un grand artiste.
Hommage à un homme de conviction !

hellebore.JPG
Il se peut que je vous déplaise
En peignant la réalité
Mais si j'en prends trop à mon aise
Je n'ai pas à m'en excuser
Le monde ouvert à ma fenêtre
Que je referme ou non l'auvent
S'il continue de m'apparaître
Comment puis-je faire autrement

Je ne chante pas pour passer le temps

Le monde ouvert à ma fenêtre
Comme l'eau claire le torrent
Comme au ventre l'enfant à naître
Et neige la fleur au printemps
Le monde ouvert à ma fenêtre
Avec sa dulie ses horreurs
Avec ses armes et ses reîtres
Avec son bruit et sa fureur

Je ne chante pas pour passer le temps

Mon Dieu mon Dieu tout assumer
L'odeur du pain et de la rose
Le poids de ta main qui se pose
Comme un témoin du mal d'aimer
Le cri qui gonfle la poitrine
De Lorca à Maïakovski
Des poètes qu'on assassine
Ou qui se tuent pourquoi pour qui

Je ne chante pas pour passer le temps

Le monde ouvert à ma fenêtre
Et que je brise ou non la glace
S'il continue à m'apparaître
Que voulez-vous donc que j'y fasse
Mon cœur mon cœur si tu t'arrêtes
Comme un piano qu'on désaccorde
Qu'il me reste une seule corde
Et qu'à la fin mon chant répète

Je ne chante pas pour passer le temps

Jean Ferrat

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 08:58
Il y a 91 ans se terminait la grande guerre : 9 millions de morts, 8 millions de blessés.
Journée souvenir. Journée d'hommage à ces combattants de la grande guerre.
Pour ceux qui ce sont battus pour notre liberté, venus parfois de l'autre côté du monde.

La Flandre était le terrain d'atroces combats. Les champs, lacérés de tranchées, n'étaient plus cultivés. Durant l'été, les coquelicots ont eu tout le loisir de pousser partout, transformant la campagne en un tapis rouge. Rouge comme le sang.

John McCrea, un médecin canadien, officiait dans le cadre de la bataille d'Ypres. Il a enterré de nombreux soldats qui n'ont pas survécu à leurs blessures. En hommage, il a écrit un poème à l'occasion de la bataille d'Ypres, qu'il a intitulé "In Flanders fields the poppies blow" (les coquelicots poussent sur les terres de Flandres).

In Flanders Fields the poppies blow
Between the crosses row on row,
That mark our place; and in the sky
The larks, still bravely singing, fly
Scarce heard amid the guns below.

We are the Dead. Short days ago
We lived, felt dawn, saw sunset glow,
Loved en were loved, and now we lie
In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:
To you from failing hands we throw
The torch; be yours to hold it high.
If ye break faith with us who die
We shall not sleep, though poppies grow
In Flanders fields.

Les anciens combattants ont fait du coquelicot un fleur symbolique. Et les britanniques appellent le 11 novembre, ce jour du souvenir, le "Poppy Day".

 

Partager cet article

Repost0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 18:28
Oui, me direz-vous, c'est de saison. Et vous avez certainement raison.
Mais ce n'est pas que cela...

De passage, un peu par hasard (mais pas tout à fait) dans un quartier de Bruxelles, rue Gray pour ceux qui connaissent, quelle ne fût pas ma surprise de découvrir dans ce quartier citadin, un jardin collectif, entre les habitations.

Le large sourire de la personne de permanence m'invita à y entrer.
Il me fit découvrir avec fierté toutes les plantations, tantôt légumes, tantôt fleurs.  Là des plantes médicinales, mais aussi des arbres fruitiers. La récupération d'eaux pluviales, le compost, la cabane en cours de construction avec les jeunes du quartier...

Le début des haricots est une belle association. Environnement, alimentation saine et santé figurent au coeur de leurs priorités. " Faire découvrir et sensibiliser à la nature en ville, (re)donner une connaissance juste du monde végétal par la pratique du jardinage, éduquer à l’environnement, contribuer à faire des habitants des éco-citoyens de la planète sont « naturellement » des objectifs d’un Jardin collectif. "

Chapeau bas pour cette initiative de jardin collectif, dans ce quartier où tout n'est pas gagné d'avance.
Chapeau bas pour ce jeune qui m'y a accueilli avec fierté et qui m'a présenté avec enthousiasme les richesses contenues dans ces quelques mètres carrés.
Chapeau bas à tous les bénévoles qui y travaillent.

Partager cet article

Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 07:41

Journée internationale des femmes.


Une douce pensée pour toutes celles
qui sont privées des plus élémentaires des libertés
qui n'ont pas les moyens de subsister
mutilées, violées ou violentées
esclaves ou brimées
malades ou déprimées.


Une douce pensée pour ces piliers de la famille
qui font des kilomètres pour aller chercher de l'eau et du bois
qui font des miracles avec trois fois rien.


Une douce pensée pour toutes ces femmes
artisans de paix
qui mettent leur vie au service des autres
pour un monde meilleur
pour un monde plus juste.


Et une douce pensée pour toutes les belles femmes
autour de moi et sur la blogosphère
à qui je souhaite une très belle journée.

En illustration, le symbole arborigène de la femme.

Partager cet article

Repost0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 16:26

Rita Levi-Montalcini aura cent ans dans quelques semaines. Née à Turin le 22 avril 1909, elle entame des études de médecine au grand dam de son père qui voulait la marier et en faire une femme au foyer. Une fois diplômée, elle poursuit ses études et se spécialise en psychiatrie et neurologie.

Elle dut se cacher durant la guerre à  l'époque de Mussolini, mais jamais elle n'a renoncé à sa passion : elle installe dans sa chambre à coucher un laboratoire où elle fera des découvertes passionnantes. Elle fuit Turin et s'engage dans la résistance à Florence.

En 1986, elle se voit décerner le prix Nobel de médecine.

Quand on lui demande sa recette de longévité, elle répond :

"Maintient des désirs,
active ton cerveau
fais le fonctionner,
ainsi, il ne dégénèrera jamais."

Un sacré petit bout de femme pour ses 100 printemps, qui n'a de cesse de faire fonctionner son cerveau... au service des autres. Elle est d'ailleurs toujours engagée dans l'aide à l'Afrique.

A vous qui passez par ici, je vous souhaite de maintenir des désirs et de faire fonctionner votre cerveau !
Et merci à Marie-Claude de m'avoir fait découvrir cette belle femme. 

Partager cet article

Repost0

  • : Le blog de Naline
  • : "La beauté n'est pas le joli, elle est le vivant. Est beau ce qui est vivant, ce qui jaillit de la vie, ce qui honore la vie. Au coeur de notre quotidien, tout est sujet à émerveillement et à gratitude. Faire l'expérience de la beauté nous agrandit, ouvre notre coeur à la joie, nous libère du mental et du négatif." Dans ce blog, je fais miennes ces paroles de Brigitte Sénéca.
  • Contact

Recherche

Catégories